Présentation du projet

Lecture cursive et projet collectif dans le cadre d'un EPI:

Sindbad le marin et le théâtre d'ombres chinoises

 

     Cette lecture cursive fait le lien entre les récits des grands explorateurs et les pérégrinations des voyageurs du XXème siècle qui pourraient dire comme Sindbad que leurs aventures constituent leurs véritables richesses. Le projet proposé dans le prolongement de la lecture cursive est réalisé à la fin des séances consacrées au voyage et à l’aventure.

      Ce projet « Réaliser un théâtre d’ombres chinoises des voyages de Sindbad et de ses compagnons de mer » conduit les élèves à écrire un texte qui sera ensuite relu, corrigé, illustré par des silhouettes et mis en ligne. L’objectif est de faire prendre conscience des étapes qui mènent du premier jet à la mise en forme d’un texte suffisamment abouti pour que des lecteurs, un auditoire aient plaisir à le découvrir. Nous avons privilégié le travail en petits groupes, on a multiplié les phases de relecture croisées, et on va consacrer une séance entière à l’évaluation par la classe des productions de chaque groupe. Plutôt que de fournir une grille de critères, on l’élaborera avec les élèves pour les aider à définir eux-mêmes quelles conditions doivent être réunies pour qu’on mettre leurs réalisations en ligne sur le blog du collège. 

      Le merveilleux, parole magique où l’élève se libère…

Ce projet entre l’écriture, l’art et le livre est une synthèse finale car il permet de prolonger et répondre à notre problématique « Comment la littérature réemploie-t-elle la figure de l’aventurier ? » . Nous avons pu constater et noter les ressemblances et différences entre les aventuriers et conclure avec Sindbad comme aventurier merveilleux. Ce personnage va évoluer avec mes élèves-lecteurs car ils vont lui donner la parole dans leur théâtre d’ombres chinoises. Ils vont construire les notions permettant l’analyse et la production des textes et des discours. Ainsi, ils vont comprendre les enjeux d'un théâtre et s’exprimer à l’oral.

 

Mme Raufast.

Modifier le commentaire 

par LUDIVINE RAUFAST le 27 nov. 2017 à 14:35

haut de page