En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

"Sillonner le monde - en transition" Agnès Dubart

Par admin lakanal, publié le lundi 4 mars 2019 22:34 - Mis à jour le lundi 4 mars 2019 22:36
carton-foixok-page-001.jpg
Exposition du 01 février 2019 au 19 avril 2019 - Vernissage le jeudi 14 mars 2019, à partir de 18h, à la Galerie du collège Lakanal.

"Sillonner le monde - en transition" Agnès Dubart

Exposition du 01 février 2019 au 19 avril 2019

 

 

 

Nous avons le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition " Sillonner le monde - en transition" pour découvrir les oeuvres gravées d'Agnès Dubart

le jeudi 14 mars 2019, à partir de 18h, à la Galerie du collège Lakanal.

 

Avec ses grandes gravures sur bois ou sur métal, pour certaines à taille humaine, Agnès Dubart, jeune artiste, d’origine Lilloise, nous transporte dans un monde étrange et fantastique, inspiré par les mythes, les traditions populaires et carnavalesques, les symboles en lien avec les cycles naturels. Les corps de ses personnages sont souvent montrés en mouvement, certains sont masqués, dansent ou se métamorphosent en animal, végétal ou divinité. Ses oeuvres à la fois singulières et poétiques où les principes contraires se trouvent souvent réunis : masculin/féminin, obscurité/lumière, ciel/terre, soleil/lune, envers/endroit, vie/mort, humain/nature…expriment symboliquement la quête intérieure d’harmonie nécessaire dans le rapport entre l’art et la vie.

« À travers des questionnements sur le positionnement du corps, ses mutations, ses déséquilibres, ses failles, ses forces, ses capacités de transformation, je cherche à faire miroir de nos pulsions de vie et de mort communes. C’est autant une recherche identitaire qu’un regard sur les comportements humains. Etudier les ouvertures au monde à travers le corps m’a menée à questionner notre rapport au sol, à la nourriture, au cosmos, à l’autre, ainsi, et avant tout, à notre conscience.
La technique de la gravure est un combat de l’outil contre la matrice, une violence que l’image garde en elle, une force dont elle s’imprègne. C’est par ce moyen que j’ai pu trouver une forme de langage convenant à la puissance souhaitée dans l’image. Fendre, percer, lacérer, danser violemment sur le support, abîmer, creuser, laisser une trace, prendre une empreinte, glisser, déraper, gratter. La résistance du support est une lutte transposée dans la vie 
». Agnès Dubart, extrait démarche artistique.

Valérie Damblé